LA PLUME lettre d’information du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres
Lettre d'actualités du GODS 06 2013           Lettre d'actualités du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres - mars 2014

GROS PLAN SUR UNE ESPECE


Le Martin-Pêcheur d'Europe, Alcedo atthis

S'il y a des oiseaux qui donnent du fil à retordre à l'observateur qui tente de les approcher ; ce n'est pas le cas du Martin-pêcheur d'Europe qui annonce son arrivé d'un "tiht" aigu et laisse observer son bleu éclatant furtivement en dévalant la rivière à toute vitesse ! Mais connaissez-vous réellement cet oiseau ?


Le Martin-pêcheur d’Europe est un oiseau de la taille de l'Etourneau sansonnet, avec une silhouette caractéristique : le corps, court et trapu, paraît disproportionné comparé à la grosse tête prolongée d'un long bec en forme de poignard (4 cm), avec de minuscules pattes rouges et une queue rudimentaire. Ce qui est remarquable chez cette espèce, c'est sa livrée bleue, qui, selon la luminosité, nous paraît tantôt verte, tantôt bleue turquoise sur le dessus, le dessous étant rouge orangé.
Le mâle se distingue par un bec totalement noir, teinté de rouge ou d'orangé à la base de la mandibule inférieure. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes. Ils possèdent un dessus plus vert et un dessous plus pâle, les plumes pectorales ont un liseré sombre, la pointe du bec est blanchâtre et les pattes sont d'abord noires.
Espèce sédentaire, le Martin-Pêcheur peut cependant effectuer des déplacements lors des coups de froid hivernaux.


La très grande majorité d’entre nous a déjà pu observer de nombreuses fois des Martins-pêcheurs en vol, droit au-dessus de la rivière ou du plan d'eau à 10 ou 20 mètres/seconde ! Mais nous sommes déjà moins nombreux à l’avoir vu en pêche, sur un de ses perchoirs à la recherche de ses mets favoris : poissons et autres petits animaux aquatiques. Très rares sont ceux qui ont reconnu le chant du mâle, courte strophe combinant cris de contact et sons grinçants !
Le mâle, pour séduire sa belle, peut lui offrir des proies, à proximité des terriers de nidification (petit trou dans une berge allant jusqu'à 90 cm de profondeur qui est réutilisé d'année en année ou construit par les deux sexes !) 
Qui aurait pu imaginer que sous ce plumage coloré se cachent des mâles capables de bagarres et de courses poursuites infernales pour s'approprier le meilleur site de nidification ! Paul Géroudet cite à propos de ces batailles : "des rivaux n'hésitent pas à détruire des pontes pour les usurper..."
Les pontes auront lieu fin-mars et courant avril, le couple participant à tour de rôle à la couvaison ainsi qu’au nourrissage. Là aussi, quelle scène sympathique : l'observation d'un bolide entrant dans le nid pour nourrir sa progéniture !
C'est sûr, le Martin-pêcheur d’Europe, finalement peu connu, mérite notre attention, ce qui vous permettra de faire de belles rencontres avec cette espèce et bien d’autres, inféodées aux milieux aquatiques !


Cette espèce semble en diminution dans le département ; c'est une des raisons pour lesquelles nous vous encourageons à participer à l'enquête "rivières". Pour en savoir plus, vous pouvez prendre contact avec Jean-Michel Passerault (jean-michel.passerault@wanadoo.fr) et nous vous invitons à indiquer vos observations de Martin-pêcheur et des autres espèces de la rivière en indiquant la mention "rivière" dans les remarques sur nature79.org

Yann Nadal

 

Martin-Pêcheur d'Europe

© Fabrice Conort


 

LES OISEAUX DE NOS FORETS

Deux ans d'inventaire et une plaquette de sensibilisation 

Après deux ans d’inventaire dans les forêts deux-sévriennes, grâce à un partenariat avec le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) du Poitou-Charentes et l’Office National des Forêts (ONF), le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres vient d’éditer une plaquette de sensibilisation sur les oiseaux forestiers.
Découvrez les résultats de cet inventaire, le top 10 des espèces les plus communes en Deux-Sèvres, des fiches détaillées sur quatre espèces parmi les plus emblématiques accompagnées de conseils de protection, les milieux les plus remarquables de la forêt du département.

Plaquette des oiseaux forestiers en Deux-Sèvres

> Contact : Clément Braud, 06 72 40 15 81,  clement@ornitho79.org 

WETLANDS

Résultats des comptages wetlands International 2014 en Deux-Sèvres

Comme chaque année depuis plus de 30 ans, les comptages organisés sous l’égide de WETLANDS INTERNATIONAL ont eu lieu à la mi-janvier 2014. Ils ont permis de recenser les oiseaux d’eau sur les trois sites historiques (sites fonctionnels de référence) des étangs du nord Deux-Sèvres (Argentonnais, Bressuirais-Moncoutantais et Cébron-Etang Fourreau). Cette année, trois autres secteurs ont également été prospectés (les zones humides du Mellois, le lac de la Touche-Poupard et ses étangs périphériques, les étangs du Mauléonnais). Les oiseaux ont été comptés sur l’eau durant la journée, et, pour certaines espèces (Grand Cormoran, Ardéidés, Laridés), sur leurs dortoirs à la nuit tombante.


Vous trouverez >>>ici<<< les résultats de ces comptages 2014, ainsi que la synthèse nationale des comptages pour l’année 2013 >>>ici<<< .


Parmi les évènements remarquables de cet hiver très doux, relevons un record d’effectif pour le Canard souchet sur l’étang du Bordage (Bressuirais) avec 78 individus. En relation avec la douceur hivernale, on note un nombre relativement élevé de Grèbe huppé, d’Aigrette garzette et de Fuligule milouin, ainsi que la présence peu commune en hiver du Chevalier guignette. Le lac du Cébron confirme son intérêt pour l’hivernage du Canard siffleur en Deux-Sèvres, puisqu’il accueille 97,5 % des effectifs !

A noter également la présence de plusieurs dortoirs de Grande Aigrette, comptant jusqu’à 30 individus. Enfin, du côté des raretés, pas grand-chose à se mettre sous la dent si ce n’est cette jeune Mouette pygmée ou ce Faucon pèlerin, tous les deux sur les étangs de l’Argentonnais.


Un grand merci aux 14 observateurs qui ont participé !


Michel Fouquet & Clément Braud

ANIMATIONS AUPRES DES ENFANTS

Le club nature aménage le Pôle universitaire pour les oiseaux

A la demande de Jean-Michel Passerault, vice-président du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres et professeur au Pôle universitaire de Niort, le Club nature de Niort a été chargé d’aménager le PUN (Pôle universitaire niortais) pour favoriser et protéger les oiseaux.

Ce projet est à l’initiative de 3 étudiants du Département HSE (Hygiène Sécurité Environnement).

Pour cette année, il s’agissait d’installer des nichoirs (Mésanges bleue et charbonnière, Rougequeue noir, Gobemouche gris, Grimpereau des jardins) à proximité des bâtiments, ainsi que des silhouettes anti-collision sur les nombreuses baies vitrées, régulièrement accidentogènes pour certaines.

Ces équipements ont été installés le 19 mars en présence des enfants.

 

Hélène Goossens


De beaux nichoirs © Hélène Goossens

 

 
 Un chouette projet scolaire !

Dans le cadre du projet régional Chouettes et hiboux du Poitou-Charentes, 4 classes (de Sainte-Ouenne, Germond-Rouvre et Champdeniers) ont bénéficié de 3 animations en classe pour découvrir les rapaces nocturnes, leurs caractéristiques, leur régime alimentaire et construire des nichoirs pour les accueillir.

Ce programme est clôturé par une sortie nocturne à l’écoute de leurs chants en présence des parents d’élèves, après une présentation de tout ce qu’ils ont appris par les élèves masqués !

 

Hélène Goossens


Tous les élèves autour du nichoir double-chambre pour l'Effraie des clochers © Hélène Goossens

SORTIES ORNITHOLOGIQUES

Sortie nocturne à Moncoutant

C'est lors d'une nuit de pleine lune et de beau temps frais que 11 personnes se sont retrouvées à Moncoutant le 15 mars dernier à 20 h 30 pour aller entendre durant deux heures le hululement des rapaces nocturnes dans le canton.

C'est à partir d'un circuit en voiture sur des lieux connus pour la présence des oiseaux recherchés, soit sur 8 points d'arrêts, que la Chevêche d'Athéna a pu être localisée au nombre de 9 individus chanteurs, la Chouette effraie une fois et la Chouette hulotte deux fois.

Pour cette dernière, sa recherche a été effectuée spécifiquement en fin de parcours aux abords du Bois de Chantemerle. Elle a répondu à la repasse et s'est faite reconnaître par son chant lointain, puis de plus en plus rapproché, et puis elle s'est posée sur une branche à une dizaine de mètres de notre groupe en contre-jour d'une pleine lune superbe. C'est sur ce perchoir idyllique pour les observateurs que l'oiseau s'est manifesté par son plus beau chant pendant plusieurs minutes répondant ainsi à nos imitations de son air favori !...

En bref, une fin de circuit grandiose sur le sujet qui restera pour chaque participant un souvenir poétique et inoubliable.

 

Jacques Pellerin

 

Chevêche d'Athéna © Jacques Pellerin

 
A l'étang de La Madoire

Le 16 février dernier, le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres organisait une sortie de découverte à l’étang de La Madoire, l’un des plus grands et plus riche étang du Bressuirais dans le cadre du projet de valorisation du patrimoine naturel des étangs du nord Deux-Sèvres. Ce projet, soutenu par l’Europe et son programme LEADER, le Conseil Général et les collectivités (Agglo2B et Communauté de Communes du Thouarsais) vise à faire découvrir aux habitants du territoire les richesses biologiques insoupçonnées que recèlent ces espaces.


Et c’est sous un beau soleil, que plus de 40 participants s’étaient donné rendez-vous sur la place Saint-Jacques à Bressuire en ce dimanche après-midi. Il faut dire que la météo catastrophique des jours précédents avait dû réveiller bien des envies de promenade nature. Nous avons alors rejoint en cortège l’étang, propriété d’Erik Bernard, qui nous accueillait ce jour-là.


Après le passage du ponton de bois, le petit groupe se dirige vers la digue de l’étang pour débuter les observations. Les adhérents du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres, venus en nombre avec leurs longues-vues, accueillent les petits groupes d’observateurs pendant que Clément présente le site et les espèces visibles en expliquant leurs mœurs.

Malgré une petite averse, vite oubliée grâce à la protection des chênes centenaires et l’espoir certain du soleil à venir, tout le monde trouvera l’après-midi agréable même si le vent assez fort et un puissant contre-jour empêcheront l’observation détaillée de toutes les espèces de canards présents.

Une douzaine d’espèces d’oiseaux d’eau (Héron cendré, Grande Aigrette, Grand Cormoran, Canards colvert et souchet, Sarcelle d’hiver, Fuligules milouin et morillon, Foulque macroule, Grèbe huppé, Goéland brun, Mouette rieuse) auront pu être découvertes cette après-midi-là par ce public nombreux et sympathique. Un grand merci à eux et à bientôt autour des étangs du nord Deux-Sèvres.

 

Clément Braud

 

© Elise Clochard

 

 

Sortie littoral sur la côte atlantique

Mi-décembre, comme chaque année, la sortie « littoral » a conduit les ornithos deux-sévriens sur la côte atlantique pour se changer un peu du bocage ou de la plaine. Matinée très embrumée ce matin-là, lorsque le convoi du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres arrive sur le site du communal de Lairoux. Plus d’une trentaine de courageux ont décidé de braver le froid de la mi-décembre... La visibilité ne dépasse guère par moment le bout de la longue-vue. Mais quel paysage que ce communal dans sa lumière diffuse... Et puis, si on ne voit pas grand-chose, on entend des oiseaux !

Et là, quand quelques brises soulèvent un peu le manteau de brume, au milieu des Mouettes rieuses, quelques Goélands cendrés : une bonne occasion pour certains de faire connaissance avec cette espèce.
La prochaine étape nous conduit à la Belle-Henriette. Pas foule sur la lagune, mais tout de même quelques canards de surface et plongeurs, et des pipits nombreux dans les dunes... sans doute l’explication d’une furtive apparition d’un Epervier d’Europe.
La pause pique-nique était prévue sur la pointe de l’Aiguillon. L’observation ornithologique a été un moment distraite par la ronde des bouteilles (faut bien se réchauffer !). Mais quel plaisir au cours du déjeuner de voir passer les oies, le Busard des roseaux, de mettre dans les lunettes Plongeon imbrin et catmarin, et de suivre sur le bord des vagues les quelques limicoles présents. Les derniers à partir de la pointe auront la chance de voir deux Hiboux des marais, habituels sur le site.
Nouvelle direction pour les plus courageux : les mizottes de Chenal Vieux. Légère pression pour l’animateur de la sortie qui a promis l’arrivée des Grues cendrées. En attendant, très beaux défilés de Bernaches cravants, d’Oies cendrées...

Et un spectacle toujours étonnant, qui reproduit à l’identique ce que nous avions observé aussi à la pointe de l’Aiguillon : la tentative, pour un Faucon pèlerin, de capturer un Etourneau sansonnet dans un nuage mouvant de plusieurs centaines d’individus : le chasseur de la pointe avait échoué, celui de Chenal Vieux y réussira.

Au final, une très belle journée conviviale, gustative et néanmoins ornithologique, avec 75 espèces observées.

Notez d’ores et déjà la date de la sortie 2014 : samedi 13 décembre.

 

Jean-Michel Passerault


Ornithos dans la brume © Maxime Passerault

 

 

Vol de Bernarche cravant © Maxime Passerault

 

 

Tentative de Faucon pèlerin sur un nuage d'étourneaux © Maxime Passerault

 

OFFREZ UNE SECONDE VIE A VOS BACHES

Bâches publicitaires, bâche exposition, banderoles, nos outils de communication sont parfois dépassés et doivent être jetés. Le Conseil général des Deux-Sèvres vous propose une alternative en participant à l'opération « une nouvelle vie pour mes bâches de communication ».

Engagé depuis 2009 dans un plan départemental de prévention des déchets, le Conseil général souhaite poursuivre sa démarche d'exemplarité en proposant des outils issus du réemploi lors de ses événements. Ainsi, à l'occasion du colloque biodiversité qui se déroulera du 13 et 15 mai 2014 et des assises nationales de la randonnée les 22 et 23 mai 2013 en Deux-Sèvres, le Conseil général propose de transformer localement vos bâches inutiles en sacs et portes documents pour ces manifestations nationales. Nous ne manquerons pas de valoriser les partenaires de cette opération dans un document remis aux 800 participants attendus.

Devenez partenaires de cette opération et prenez dès à présent contact avec nous pour la collecte de vos bâches ! Un geste écologique, local et économique, car évitant les coûts de traitement de ces déchets.

Contacts > Gaëlle Jolivet 05 49 06 79 37,  gaelle.jolivet@cg79.fr ou Cécile Bard 05 49 06 71 50,  cecile.bard@cg79.fr

 

 Adhérez pour agir avec l'association... 

Lettre d'actualités du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres - Pour se désinscrire contacter : contact@ornitho79.org - Droits réservés © 2014