Pour visualiser LA PLUME en ligne...
Hirondelles rustique © Alain Buchet
Lettre d'actualités du GODS 06 2013Lettre d'actualités du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres - juin 2013
ACTUS ORNITHOS

Ce que nous avons pu observer en mai...

« Abondance de pluie en mai, limicoles dans les prés » (dicton godsien). A n’en pas douter, le mois de mai pluvieux aura permis des observations plus nombreuses de limicoles qu’en année ordinaire. Ainsi, des groupes parfois abondants de Grand Gravelot ont été notés, particulièrement dans le sud du département, mais également dans le nord. Ces groupes posés sur les zones inondées étaient parfois accompagnés d’autres espèces : Bécasseau sanderling, Bécasseau Maubèche, Petit Gravelot. Les observations de Petit Gravelot ont toutefois plus souvent concerné des individus susceptibles de nicher, ou avec reproduction avérée. Le chapitre des limicoles comporte aussi de rares observations de Chevalier Sylvain, Echasse blanche, Chevalier combattant, Bécasseau de Temminck...

Mai aura vu quelques espèces confirmer leur retour. Déjà observés fin avril, les Gobemouches gris, les Rougequeues à front blanc, les Pouillots de Bonelli par exemple, continuent d’arriver, tout comme les Engoulevents d’Europe dont les premiers chants crépusculaires se sont fait entendre lors des très rares soirées printanières. Quelques Bondrées apivores ont été observées, malgré la météo exécrable. Le Faucon hobereau a été plus souvent noté. De même, le retour du Loriot d’Europe s’est vraiment affirmé en mai.

On notera la présence, tout au long du mois, de Hiboux des marais, souvent vus à l’unité, sans présence d’indice de nidification.

Du côté des espèces méritant particulièrement l’attention des deux-sévriens, le Moineau soulcie n’a été noté que sur 2 sites, le Moineau friquet sur seulement 3 ! Le Torcol fourmilier s’est montré, mais seulement sur le secteur de Chizé. Le Bruant ortolan a été observé sur son site historique de le région de Marnes et une observation a également été faite sur le secteur de Chenay. A suivre en juin...

Les ornithologues deux-sévriens ont pu de nouveau en mai observer la Pie-grièche à tête rousse, qui a été plus présente au sud du département qu’au nord. Quant à la Pie-grièche écorcheur, elle a donné lieu à des observations quasi-quotidiennes tout au long du mois, sur l’ensemble du département, hormis les secteurs de Gâtine et du nord du Mellois, avec une présence notable sur les secteurs de plaine du marais Poitevin.

Un paradoxe : le Busard cendré est l’espèce la plus notée, alors que la nidification apparait en chute par rapport à l’an passé ! Ce paradoxe souligne s’il en était besoin le fait que la pression d’observation (forte, grâce au réseau de nos busardiers), plus que la réalité de la population, est déterminante sur les indices quantitatifs extraits de nature79...



TOP 10

Terminons par le TOP 10 des espèces du mois les plus mentionnées, dans l’ordre : Busard cendré, Outarde canepetière, Oedicnème criard, Merle noir, Busard Saint-Martin, Pigeon ramier, Buse variable, Pinson des arbres, Loriot d’Europe, Tourterelle des bois.


Jean-Michel Passerault



Outarde canepetière et Busard cendré

© René Pouit


Oedicnème criard

© Victor Turpaud-Fizzala


Pinson des arbres © Bruno Fillon


Loriot d'Europe © René Pouit

VICTIMES DE LA ROUTE

Objectif : réduire l’impact des routes sur la faune sauvage !

En 2013 débute un programme régional de trois années visant à mieux intégrer la mortalité de la faune par collisions routières aux politiques d'aménagement de la route.

Ce projet ambitieux, piloté par le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres et Deux-Sèvres Nature Environnement dans le département, sous l’égide de Poitou-Charentes Nature et de la Ligue de Protection des Oiseaux, rassemble associations de protection de l’environnement de la région, aménageurs routiers et institutions publiques du Poitou-Charentes.

La centralisation des données est une étape importante de la démarche d'identification des points noirs de mortalité. Dans notre département, tous les usagers de la route sont invités à contribuer à ce programme en saisissant leurs observations dans nature79.org. Plus les données seront nombreuses, plus les analyses seront pertinentes !

Les tronçons les plus accidentogènes seront classés selon plusieurs critères : importance de la mortalité, densité du trafic routier, faisabilité technique d’aménagement…

Cinq secteurs prioritaires de notre département bénéficieront d’une expertise approfondie par nos deux associations et feront l'objet de propositions d’aménagements.

Cliquez ici pour renseigner vos observations


Merci de vos contributions, n’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails.

Anthony et Jean-François pour l’équipe de nature79.org


Chiffres : Au 13 juin 2013, 750 données mortalités saisies ; 300 mammifères dont 1/3 de hérissons

"Mortalités hérissons"


Mortalités Routières des hérissons

Pour mémoire : article du Lirou n°18 d’octobre 1999


Source de l’image Hérisson : http://petiteplanetedurable.viabloga.com/news/le-herisson-comment-mieux-le-connaitre

ENQUETES HIRONDELLES

Aidez-nous à compter les hirondelles du Poitou !

Depuis le milieu du XXe siècle, leurs populations ont connu un déclin dramatique du fait de l’intensification des pratiques agricoles, de la disparition des habitats naturels et de la régression des insectes dont elles se nourrissent.

Le programme « Hirondelles du Poitou » a donc été mis en place en 2011 pour connaître l’état de santé des populations d’hirondelles dans la région. Nous avons besoin de vous pour les compter, pas besoin d’être un ornithologue confirmé pour participer !

Inscrivez sur www.nature79.org tous les nids d’hirondelles que vous repérez dans le département.

Si besoin, un petit guide vous permettra d’apprendre à différencier les deux espèces d’hirondelles (les Hirondelles de fenêtre et les Hirondelles rustiques ou de cheminée) et leurs nids.

Enquête Hirondelles du Poitou 2013

Pour tous renseignements complémentaires :

La présentation de l'enquête hirondelles : Enquête hirondelles 2013

Contact : xavier@ornitho79.org - 05 49 09 24 49

WEEK-END CAMP BUSARDS

Le camp busards 2013 est terminé.

Malgré une saison difficile cette année, mais c’est le lot de tous protecteurs de busards, ces oiseaux suivent les cycles de campagnol (en moyenne : une mauvaise année tous les 3-4 ans).

Le bilan est positif, l'objectif principal qui était de faire connaître les busards et de sensibiliser le plus de monde possible à leur protection est réussi.

Nous remercions tous les participants à cette campagne de protection et tous les animateurs qui permettent d’intégrer de nouveaux busardeux.

Malgré ces conditions difficiles, le résultat est significatif et il y a aujourd’hui presque autant de nids que de participants : 25 personnes présentes sur le week-end ou en partie (17 sur la totalité).

Tout le monde semble ravi de ce week-end avec une météo très favorable, qui s'est déroulé dans une très bonne ambiance et on a pu constater l’enthousiasme de tous.

Toutes les personnes présentes ont pu voir des busards (toute espèce confondue, femelle et mâle). Certains ont eu la chance de voir un passage de proie et de trouver un nid (4 trouvés) et quelques nouveaux indices de nidification ont été repérés.

Beaucoup d'autres espèces ont été observées dont : l'Outarde canepetière, le Pie-grièche, la Bergeronnette printanière, la Linotte mélodieuse, le Loriot d’Europe, le Faucon hobereau, le Milan noir, l’Oedicnème criard, le Vanneau huppé, ...

La saison n’est pas terminée, le retard pris par les cultures nous autorisent 3 ou 4 bonnes semaines de recherche de nids encore…

La prochaine sortie busards est prévue le vendredi 26 juillet 2013. Nous vous donnons d'ores et déjà rendez-vous à 19h30, à l'aire de Croquemiette à Saint-Rémy (route de Nantes, à la limite des Deux-Sèvres et de la Vendée).

Alors à bientôt !


René Pouit et Xavier Fichet


Camp busards © Guy Bordage




Camp busards © René Pouit


SORTIES PIE-GRIECHES ET ORCHIDEES

Par une belle matinée de mai (enfin !) 13 amateurs de Pie-grièches et d'orchidées se retrouvent au parking du tumulus de Bougon.


Pie-grièche écorcheur © Jacques Pellerin


Sur le chemin pour aller à "Champ pourri", une Pie-grièche écorcheur nous accueille au sol puis se perche pour s'exhiber sur un arbre. Ouf l'honneur est sauf, nous en reverrons une autre dans l'après-midi mais celle à tête rousse refuse de se montrer !...

Peu importe les orchidées sont bien au rendez-vous en variétés et en nombre. C'est ainsi que dans ce secteur il a été admiré les orchidées suivantes : l'Ophrys araignée, l'Ophrys bécasse, l'Ophrys abeille, la Palanthère verdâtre, l'Orchis pyramidale, l'Orchis à fleurs lâches, l'Orchis brûlée, l'Orchis grenouille, l'Orchis moustique, l'Aceras homme-pendu et la Grande listère.

Au gré des chemins, le Rossignol signe sa présence par son chant mélodieux et en se perchant sur une branche morte d'un arbre ce qui n'est guère son habitude, la Fauvette à tête noire est également présente. Dans le ciel lointain, un Busard cendré marqué d'orange à l'aile droite tournoie dans une "pompe".

En matière de botanique les Orchidées ne sont pas le seul attrait du jour, en effet grâce à François-Jean Rousselot la promenade s'enrichit de la détermination des plantes locales qui sont si différentes de celles du nord des Deux-Sèvres.

Vers midi, un champ d'Orchidées pyramidales nous héberge pour déjeuner et les circonvolutions accompagnées du chant caractéristique du Pipit des arbres bien présent sur ce site nous charment.

L'après-midi, sur le site de la Côte Belet, les orchidées sont en moindre nombre, mais l'Orchis mouche non vue le matin est présente.

Quelle belle journée, peu d'oiseaux, mais beaucoup d'orchidées et un beau soleil à la satisfaction de tous les présents !


Jacques Pellerin




Ophrys bécasse © Jacques Pellerin


Ophrys mouche © Jacques Pellerin


Adhérez pour agir avec l'association...

Lettre d'actualités du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres - Pour se désinscrire contacter contact@ornitho79.org - Droits réservés © 2013