Pour visualiser LA PLUME en ligne...
Bruant jaune © Antoine Joris
Lettre d'actualités du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres - 07- 2012
Actus ornithos, ce que nous avons pu observer en juin…

En cette veille de départ en vacances, nous allons changer un peu notre regard sur les observations de juin. Une fois n'est pas coutume, nous allons un instant oublier les plaines deux-sévriennes pour faire honneur aux étangs du nord. Quel régal pour les ornithos qui ont eu le loisir de s'en approcher : nidifications de Fuligules milouins, de Grèbes huppés, de Grèbes castagneux, de Foulques macroules, de Sternes pierregarin, de Râles d'eau… et, plus exceptionnel, une nidification de Sarcelle d'été ! On y ajoutera l'observation, furtive certes, mais ô combien intéressante, d'une Marouette poussin : cette espèce connaît une régression continue en France, et est proche du seuil de l'extinction avec moins d'une dizaine de couples. Quelques individus sont observés chaque année, à l'écart de leurs voies de migrations plus à l'Est.

Avez-vous levé les yeux entre le 10 et le 20 juin ? Ce fut la fenêtre au cours de laquelle plusieurs groupes de Barges à queue noire ont survolé notre département. Ces oiseaux se rassemblent dès la mi-juin pour rejoindre les deltas du Niger et du Sénégal.

Quelques mots des rapaces observés en juin. On notera les observations régulières de Circaète Jean-le-blanc, nicheur certain sur trois sites, ainsi que deux observations d'Aigle botté. L'Autour des palombes a été noté plusieurs fois nicheur, mais on mentionnera surtout la nidification de Hibou des marais confirmée sur le secteur d'Airvault. Plus anecdotique est l'incursion d'un Vautour fauve dans le sud du département. Au chapitre des nocturnes, on remarquera de nouveau le nombre très faible de mentions de Petit-duc scops (six mentions seulement au cours du mois).

Quelques nidifications non citées précédemment sont à noter : la Fauvette pitchou sur la Mothe-Saint-Héray, le Torcol fourmilier sur le massif de Chizé, la Mésange nonnette sur deux sites distincts, ainsi que, dans le désordre, le Grosbec casse-noyaux, le Héron garde-bœufs, le Petit gravelot…

Un mot sur les bruants : le Bruant zizi et le Bruant proyer, sans surprise, sont notés nicheurs. Plus intéressant, le Bruant ortolan a été contacté au sud du département, sur un secteur déjà connu l'an passé. Et, inquiétude confirmée pour l'espèce, le Bruant jaune n'a été noté que nicheur " probable " en Deux-Sèvres au cours du mois…

Nouvelle démonstration ce mois-ci de la très grande fragilité des populations, par ailleurs méconnues, de Moineau friquet : une seule observation en juin… Dans le même ordre d'idée, on pourra s'étonner de la faible présence d'une espèce migratrice un peu plus attendue : le Pouillot de Bonelli n'est noté présent que sur deux sites : faible attention portée aux milieux forestiers par les ornithos ?

Enfin, nous ne ferons pas ce mois-ci le " Top 10 ", mais le " Top 11 " des espèces les plus mentionnées, juste parce que nous n'avons pas évoqué les plaines… et que cela nous permet de voir que la mobilisation des ornithologues sur l'espèce permet de faire apparaître l'Outarde canepetière en bonne position ! Un mot supplémentaire sur ce " Top " : il illustre certes autant la pression d'observation et les choix de saisie des contributeurs que la santé des populations (voir par exemple la présence des hirondelles). Il nous confirme toutefois la surprise de mai, avec la présence de la Pie-grièche écorcheur en très bonne position.

TOP 11 : Huppe fasciée, Busard cendré, Pie-grièche écorcheur, Merle noir, Hirondelle de fenêtre, Héron cendré, Hirondelle rustique, Loriot d'Europe, Rougequeue noir, Pigeon ramier, Outarde canepetière


Rédacteur : J.M. Passerault - Relecteur : C. Braud


Pie griéche à tête rousse © Jacques Pellerin
Grêbe huppé © Jacques Pellerin


Râle d'eau © Fabrice Conort


Sarcelle d'été © Fabrice Conort

Transmettre,
c'est partager !
Connectez-vous nature79.org

Hirondelles du Poitou
L'enquête bat son plein...

A Magné, 45 nids occupés d'Hirondelle de fenêtre dont 39 à l'école y compris à l'entrée du réfectoire ainsi que 25 nids d'Hirondelle rustique par toutes petites colonies. Maëlys Bernard, étudiante en 1ère au lycée agricole de Melle, a réalisé la plupart des inventaires. Dans le cadre de son stage, elle proposera à la commune des aménagements sur l'église et à l'école pour l'accueil des oiseaux et des hirondelles en particulier. Elle a également découvert 21 nids d'Hirondelle de fenêtre le long de la Sèvre niortaise de Prey-Leroy au bout du quai Métayer.

A Bressuire, les secteurs qui avaient été comptés l'année dernière centre-ville ont été recomptés. Alors que 43 nids avaient été occupés par des Hirondelles de fenêtre, seulement 20 nids l'ont été cette année. Les prospections doivent se poursuivre pour les hirondelles rustiques dans les secteurs ruraux.

A Viennay, sur plus des 3/4 de la commune, certaines maisons contenaient des nids non répertoriés l'année dernière. A noter, un nid d'hirondelle de fenêtre ayant l'apparence d'un nid d'Hirondelle rustique découvert le 30 juin chez Bruno, inutile d'aller chercher ailleurs... ! Un habitant dans une ferme laissant de la musique en permanence dans son atelier pour éviter l'installation d'Hirondelle rustique avec les fientes sur ses outils. Il les laissera finalement s'installer dans le hangar jouxtant son atelier.

A Brioux sur Boutonne, les Hirondelles de fenêtre occupent cette année 72 nids, contre 143 en 2011. Pour les Hirondelles rustiques, 43 nids ont été comptabilisés comme occupés, et 30 sont restés sans occupantes. Les habitants sont généralement intéressés, et beaucoup ont pu nous montrer chez eux des colonies, d'habitude composées d'une dizaine de nids, qui se contentent ce printemps d'un ou deux couples. Il est très probable que tous les nids n'aient pas été trouvés, notamment pour les Hirondelles rustiques. N'hésitez donc pas à nous contacter si vous voyez des nids occupés sur la commune ! L'inventaire a été réalisé par Pierre Duguet, stagiaire en BTS Gestion et Protection de la Nature, Nadine Victor, bénévole de l'association et Estelle Deniaud.



Hirondelle de fenêtre© Daniel Bouvot/LPO

Pour en savoir plus sur l'enquête 2012...
Protection du Busard cendré en Deux-Sèvres
Pas pour tout le monde !



Destruction d'espèce protégée sur le Lezayen

Au Moins 6 poussins dans deux nids de Busard cendré (espèce protégée par la loi et reconnue d'intérêt communautaire), ont été tués par piétinement volontaire au cours des deux dernières semaines sur le lezayen.
Le Busard cendré est un rapace migrateur (250 à 400 grammes) qui vient se reproduire en France de fin avril à début août. Surnommé " le prince des blés " du fait de son élégance et du fait qu'il utilise régulièrement les parcelles de blé pour nicher au sol.
Gros consommateur de Campagnol des champs, il est un véritable allié de l'agriculture : le Campagnol des champs peut faire 3 à 4 portées par an de 2 à 14 jeunes, une femelle est mature sexuellement en quelques semaines ; ainsi sans prédateur, il peut provoquer d'énormes dégâts dans les cultures.
De très nombreux agriculteurs participent chaque année à sa protection, de nombreux bénévoles travaillent de concert avec les exploitants pour protéger les nichées quand les moissons sont précoces et télescopent l'envol des jeunes.
Les stagiaires et bénévoles ont découvert avec écœurement des poussins écrasés volontairement au pied dans des parcelles d'exploitants participant régulièrement à la protection de l'espèce.

Le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres dénonce une telle barbarie et attaque en justice toute personne se livrant à de tels actes, les peines encourues pour destruction volontaire d'espèce protégée sont très fortes (jusqu'à 1 an d'emprisonnement et 15 000 Euros d'amende).

De nombreuses animations ouvertes au grand public et aux scolaires sont organisées chaque année sur le territoire, elles mettent en valeur la beauté paysagère et la biodiversité du pays Mellois grâce à des espèces remarquables telles que le Busard cendré et l'Outarde canepetière. Ces sorties soulignent l'investissement des agriculteurs dans les enjeux environnementaux sur ces territoires.

Pour toute information complémentaire, contacter Victor Turpaud Fizzala : victor@ornitho79.org
ou tel : 06 23 81 44 42

La presse relègue l'information
aux lecteurs, en savoir plus...


Nouvelle République du 17 juillet 2012

Pendant ce temps là les busardiers protègent quelques 75 nids dont 275 oeufs et 174 naissances dans les plaines de l'ouest de Niort et du marais...


Premiers tests des cages traîneaux..


Reportage Françoise Caquineau-2012

Des nouvelles de la ZPS
La Mothe-St-Héray - Lezay !

Le comité de pilotage de la Zone de Protection Spéciale (ZPS) de la plaine de La Mothe-St-Héray - Lezay qui se réunissait ce 28 juin, vient d'approuver son DOCument d'OBjectifs Natura 2000 ; DOCOB = plan ayant pour objectifs la conservation des Outardes, Œdicnèmes, Busards, Pies-Grièches, Pluviers dorés… en conciliant les activités socio-économiques locales. Le Groupe Ornithologique avait été retenu par l'Etat pour faire les inventaires, animer et rédiger ce document il y a trois ans.
Ce DOCOB est le troisième que notre association mène à terme après ceux de Niort Sud-Est et de Oiron -Thénezay. Nous sommes actuellement en phase d'inventaire pour la dernière ZPS des Deux-Sèvres (plaine de Niort Nord-Ouest).
Je voulais adresser mes remerciements à tous les participants de cette réussite et particulièrement à Jean-François, qui anime la mission Natura 2000 depuis 2003 avec toujours autant de sérieux et de professionnalisme, à Victor, qui a coordonné les inventaires, les fiches actions, les relations avec le monde agricole entre autres, à Romain et au reste de l'équipe melloise, à Yann, à Gustave… et à Jean-Marc et Johanna, qui ont initié la prise en compte de cette zone dans les années 2000.
Romain vient d'ailleurs d'ajouter le Vautour fauve à la liste des oiseaux observés sur le site, la portant à 190 espèces.
Tous ceux qui voudraient mieux découvrir ce territoire, peuvent prendre contact avec Yann, Victor ou Romain.
Ornithologiquement,
Xavier FICHET

Nouveau site internet
sur la Cigogne noire


Depuis juin le site internet commun ONF-LPO Cigogne noire est ouvert !. Du contenu va venir l'alimenter au fur et à mesure...


nous vous invitons à venir le découvrir...
http://www.cigogne-noire.fr/

N'hésitez pas à nous faire remonter des actualités, articles, photos...

Sylve d'Argenson le 28 juillet 2012
Découvrir la forêt de Chizé au crépuscule. Engoulevents, chouettes, et autres animaux seront, nous l'espérons, au rendez-vous. Ce sera également l'occasion de redécouvrir la forêt et son histoire. Cette sortie s'inscrit dans le cadre du programme régional " Biodiversité forestière en Sylve d'Argenson ".
Rendez-vous : Samedi 28 juillet, Place de Beauvoir-sur-Niort, à 20h30.
Renseignements : estelle@ornitho79.org


Sur le carnet

Vendredi 27 juillet Soirée dortoirs Busards Niort nord-ouest et Marais.
Avant de partir en migration vers l'Afrique, fin août - début septembre, les busards cendrés (adultes et juvéniles) se regroupent le soir pour dormir. Avant de retrouver ces dortoirs (chaumes, végétation basse) à la tombée de la nuit, les busards chassent leurs proies favorites (insectes, campagnols des champs) sur les terrains proches.
L'an dernier, dès le mois de juillet, un dortoir d'au moins 50 busards était présent près de St Rémy dans un champ de psyllium.
Cette soirée permettra de bien observer les busards (femelles et mâles adultes, juvéniles), d'abord en chasse puis sur le dortoir.
Elle sera aussi l'occasion de repérer certains busards marqués. Une campagne de marquage alaire lancée au niveau national de 2007 à 2010 doit permettre de mieux connaître leurs déplacements. Environ 5000 jeunes busards cendrés ont été ainsi marqués.
Resp : René Pouit
Rdv : 19h30 Parking de Croquemiette (Route de Nantes - limite 79 et 85) à Saint-Rémy

Samedi 28 juillet Soirée dortoirs Busards Mellois
Resp : Yann Nadal et Victor Turpaud-Fizzala
Rdv : 18h place de l’église à Lezay, pique-nique tiré du sac
Adhérez pour agir avec l'association...

Colombes de mariage, une nouvelle mode...

Samedi ,10 juin 2012 , je suis allée chercher une colombe blessée dans une clinique vétérinaire, suite à appel de la LPO de Rochefort. Elle y avait été déposée dans une minuscule cage rose bonbon ( tellement petite que sa queue était abîmée ...) par un invité à une noce . D'après la jeune secrétaire de la clinique , une nouvelle mode pour les mariages serait de faire un lâcher de colombes à l'issue de la cérémonie .... Les colombes sont domestiquées et nées en captivité et ne peuvent être ainsi relâchées. On lâche donc , pour le symbolisme de la Paix et de l'Amour, des oiseaux voués à une mort certaine si abandonnés dans la nature !

La colombe, que j'ai recueillie, a lors de son lâcher percuté dans son affolement le mur de l'église. Quid de l'autre colombe relâchée? Un invité l'a ramassée , remise dans sa toute petite prison et emmenée chez le vétérinaire qui l'a laissée sans soin ni eau dans la petite cage mais a fait l'effort d'appeler le réseau des oiseaux et animaux sauvages blessés dont je fais partie. J'ai gardé 3 semaines cette colombe à mon domicile dans une cage spacieuse avec nourriture adaptée ; après 15 jours de soins ( océvit ) elle était remise enfin du choc et traumatisme. Après enquête, j'ai su que c'est une animalerie qui a vendu 2 colombes le vendredi 9 juin pour un mariage le lendemain...

je leur ai demandé s'ils s'inquiétaient de ce que deviennent les colombes lorsqu'ils en vendent ainsi pour un mariage , ils m'ont répondu que comme elles volent peu ( nées en captivité ) en principe les mariés ou des invités les récupèrent et les gardent ... En fait c'est désespérant car c'est toujours la loi du marché qui guide et non l'empathie pour le Vivant ! Hier , Jolie Colombe a rejoint des compagnes et des compagnons colombes et tourterelles handicapées en Charente chez une personne dévouée qui les héberge et prend soin d'elles dans 2 très grandes volières.
Tout est bien qui finit bien pour elle mais dans les autres cas ?



L'association reçoit BOCIAN
DU 5 au 7 septembre, les ornito's polonais seront parmi nous !

Dans le cadre d'un partenariat avec la structure BOCIAN soutenu par le Conseil Général des Deux-Sèvres, nous accueillons une délégation d'ornithologues polonais durant 3 jours début septembre.


Au programme
5 septembre : Rencontre/échanges entre nos deux associations au nouveau local. L'après midi se poursuivra par une visite des plaines de Niort et une balade en barque dans le Marais Poitevin.

6 septembre : Echanges autour des actions de protection (busards, cigognes,...) en continuant par une visite de Niort, puis du plan d'eau du Cébron avec un retour en fin de journée par l'IFFCAM pour un buffet dînatoire autour des films des étudiants de l'IFFCAM.

7 septembre : Perspectives et échanges entre nos associations se concluant par une balade ornitho dans la baie de l'Aiguillon. Le séjour se clôturera par un buffet dînatoire au nouveau local rue Rouget de l'Isle à Niort.

IMPORTANT : Si vous souhaitez vous inscrire aux journées et aux repas,
contactez l'association avant le 20 Aout 2012.

BOCIAN



Découvrez la structure non gouvernementale au travers de ces quelques informations ci-dessous :

La structure BOCIAN en bref...
Le parc naturel de la Vallée du Bug
La protection des busards en Pologne
Les projets BOCIAN 2010-2014

Et aussi :
http://www.bocian.org.pl/
http://pygargus.pl/

Quelques brèves !

Et le 18 août, vous faites quoi ?
Nombreux sont celles et ceux qui ont déjà participé au transfert des archives et commencé les travaux qui se poursuivent jusqu'en Août. Merci à toutes et tous ! Le Grand Chambardement approche, l'association déménage au 48 rue Rouget de l'Isle à Niort le samedi 18 août 2012. Nous avons besoin de bras et de cartons pour déménager tout le matériel, le mobilier et les bureaux. Venez nous aider, la journée se clôturera autour d'un barbecue... N'oubliez pas de contacter l'association pour nous signaler votre participation !

Concours photo du 28e Festival de Ménigoute

Le FIFO lance son 4e concours photo sur le thème Étangs et rivières. Paysages, Oiseaux, mammifères,... autant de sujets pour illustrer la biodiversité locale des Deux-Sèvres.
Pour consulter le règlementhttp://www.menigoute-festival.org/

Résultat du concours photo Devine qui vient à la mangeoire ?
Dans le cadre de l’Atlas des oiseaux en hiver 2011-2012, le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres a proposé un concours photo autour des oiseaux des mangeoires. Le jury a délibéré et désigné gagnants du concours, Nadège & Fabrice Conort pour leur photo ci-dessous, intitulée : aile pour aile, bec pour bec. Félicitations aux gagnants qui remportent un abonnement d'un an à la revue Image & Nature.


La photo sera présentée dans le prochain Lirou et exposée sur le stand du 28e Festival de Ménigoute.










Offres d'emploi nature
& environnement

L'association reçoit régulièrement des offres d'emploi dans les domaines liés à l'environnement dans les secteurs associatifs et autres. N'hésitez pas à vous rapprocher de l'association en cas de besoin.

Adhérez pour agir avec l'association...

Lettre d'actualités du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres - Pour se désinscrire contacter contact@ornitho79.org - droits réservés © 2011-2012